Rechercher
  • melane

Jour 234 – 02 novembre 2020

Clap de fin

 

Dernier vernissage à ma galerie. Arrêter comme ça en queue de poisson avec 8 personnes, après 5 ans, ça me pèse. Comment est-il possible, pour une grande partie de lieux culturels, de continuer à offrir aux publics des moments de partage dans ces conditions ? Et, partant, comment est-il possible pour les artistes et les acteurs culturels de continuer à travailler ? Certains choisissent de le faire, d’autres sont dans l’impossibilité de le faire, ou aussi parfois, trop accablés par la succession des plans de protection, des mesures sanitaires, des difficultés économiques, pour trouver la force là, tout de suite, de continuer. Ben la force je ne l’ai pas trouvée. Le temps où l’on espérait la reprise de nos activités semble déjà être un heureux souvenir. La résignation envoie balader la projection, les envies et la motivation.


Et ça, de manière généralisée et universelle, ça me fait plus flipper que de me retrouver en détresse respiratoire dans un système de soins saturés - mais c’est personnel -.


Jour 235 - Demain est annulé - 03 novembre 2020

Et bien nous y sommes, le deuxième semi re-confinement. Force est de constater que toutes les prévisions catastrophiques sur le climat de 2018 n’ont pas fait autant de vagues qu’un probable effondrement économique de 2020. Et pourtant, les enjeux sont bien plus importants et la finalité bien plus mortelle.


Jour 236 - Heureusement qu’on a prévu la 4g sur la lune - 05 novembre 2020

Présidence Américaine. On attend depuis deux jours maintenant, ils prévoient des semaines. Le système de comptage des votes est aussi obscur que leur swing States. Et forcément entre le manque d’encre dans l’imprimante ou une canalisation d’eau qui explose, ça ne laisse pas beaucoup de temps pour compter les enveloppes une à une…


Jour 237 - Après le pangolin, sus au vison - 06 novembre 2020

Massacre de millions de visons au Danemark, Pays Bas, Espagne et Italie, le virus ayant apparemment muté, il pourrait ainsi contrer un vaccin à plusieurs millions lui aussi, qui de toute manière ne fonctionnera pas. On sent que les neurones n’ont pas eu le temps de récupérer entre deux vagues.


Jour 238 – Ouf – 07 novembre 2020

Je ne suis pas responsable de cluster. Et cette nouvelle prend l’ampleur de la bonne nouvelle de 2020.


Jour 240 - Naples est en colère - 09 novembre 2020

Sans vouloir voler du boulot à Nostradamus, une fois bien installé dans nos immunités chahutées, le virus aura probablement tué moins de personnes qu’il se sera chargé de fragiliser des quotidiens. Les morts sont pour l’heure moins nombreux mais beaucoup plus audibles que les vivants.


Jour 244 - Hold-up - 13 novembre 2020

J’achète ce film qui vante un acte citoyen sur la face cachée des questions que l’on ne pose pas sur cette pandémie, instinctivement je le regarde le soir même. Le lendemain Viméo le bannit et le tollé autour de sa sortie est disproportionné. Dans les grandes lignes il dénonce le numérique qui tend à contrôler la monnaie, un gouvernement mondial en marche, les aberrations autour de hydroxychloroquine, de l’utilité des masques, de la souche du virus et la mort de la démocratie (et il a démontré par la bande en même temps, la mort de la liberté d’expression quand on est autre que Charly Hebdo) Nous sommes en droit de se poser des questions, mais pas de celles qui dérangent. Le film est taxé de conspirationniste et apparemment chacun y voit ce qui lui plait. Et à en voir le sursaut agité de certaines instances, il y a de quoi se poser (les bonnes) questions. Il me vaudra d’ailleurs nuit blanche tant ce nouvel avenir me déplait au plus haut point, en fait.


Jour 245 – Flop - 14 novembre 2020

Joe Biden a sans tambours ni trompettes (la faute au comptage qui prend du temps, à l’ère du tout tout de suite, ça ne pardonne pas quelques jours de retard) gagné les élections de 306 grands électeurs. Ce n’est pas une excellente nouvelle (ni pour le plus vieux président élu, ni pour sa tendance aux comportements déplacés à tout va) mais la bonne nouvelle se cache en deuxième position : Kamala Harris. Première femme élue Vice-Président des Etats-Unis. Ancienne procureur général de Californie (née un 20 octobre aussi) je mise tout sur elle. Manque plus qu’un petit infarctus, fin deux, comme ça Trump lâchera l’affaire aussi.


Jour 246 – Illumination – 15 novembre 2020

Et c’est là que vous sera révélée avec une évidence absolue la vraie nature des êtres humains qui sont autour de vous : vous aurez autant de confirmations que de surprises. Mais comme l’atteste La loi de Brandolini (ou principe d'asymétrie des idioties) « La quantité d'énergie nécessaire pour réfuter des idioties est supérieure d'un ordre de grandeur à celle nécessaire pour les produire. » Cette année est exténuante en tous points.


Jour 247 - Joyeux anniversaire - 16 novembre 2020

Demain cela fera une année que ce SRAS a été découvert. On repart dans une quarantaine pas quarantaine mais quarantaine ce qu’il faut pour faire suer. J’ai envie de danser. Mon agenda est aussi vide que mon cerveau. Me ferait bien un capuccino en terrasse. C’est novembre en même temps, un mois qui est de base morne et vide. Cette année il est comme nos âmes. Novembre c’est un dimanche de pluie qui dure 30 jours. Je réagis tel un lézard au moindre rayon de soleil, je me fige et apprécie cette chaleur de réminiscence estivale, de lointains pays. Cette deuxième vague est plus usante que la première. On ne peut toujours pas vivre normalement et en plus on a la flemme de vouloir exister.




25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout